Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Je suis victime de violences conjugales : que peut faire mon avocat ?

Je suis victime de violences conjugales : que peut faire mon avocat ?

Le 07 mai 2020
Crise sanitaire Covid-19 : Panorama des mesures judiciaires urgentes si vous êtes victime de violences au sein du couple

Tout d'abord, il est important de préciser que les juridictions assurent la continuité des audiences avec en priorité les affaires de violences intra-familiales en général et de violences conjugales en particulier.

Certaines audiences pénales, dont celles de comparutions immédiates, et civiles, devant le juge aux affaires familiales, dont donc maintenues, y compris durant le confinement.

Plusieurs procédures peuvent être mises en place afin de faire cesser le trouble résultant des faits de violences :

- Plainte auprès du Procureur de la République

- Requête en ordonnance de protection, afin d'éloigner le conjoint violent

- Dépôt de plainte avec constitution de partie civile (en cas de dépôt de plainte classée sans suite)

- Si une date d'audience correctionnelle est déjà programmée, le cabinet peut vous assister en qualité de partie civile

Le cabinet reste mobilisé et vous propose une écoute attentive qui se concrétise par un accompagnement soutenu durant l'intégralité de la procédure.

Enfin, sachez que de nombreux dispositifs d’accompagnement et de prise en charge ont été mis en place par le gouvernement en appelant le numéro national de référence 3919, spécialement destiné aux femmes victimes de violences. Cet appel est anonyme, gratuit et opérationnel 7j/7.

L’application téléphonique App’elles, téléchargeable sur tout téléphone portable et gratuite, participe également de cet accompagnement. La personne qui se sent menacée peut déclencher en toute discrétion un appel vers trois proches de confiance dont les noms auront été préenregistrés, mais également vers les numéros d’urgence 112 et 114 ainsi que vers la plateforme de signalement du Ministère de l’intérieur.

Il est également possible aux personnes victimes de violences conjugales ou intra-familiales d'obtenir de l'aide au sein de n'importe quelle pharmacie à travers un dispositif permettant d'alerter les forces de l'ordre qui vient d'être mis en place dans toutes les pharmacies.

Enfin, un certain nombre d'associations ont à coeur de prévenir ce phénomène et de prendre en charge ses victimes. L'institut Women Safe à Saint-Germain en Laye en fait partie.